le Tour de Saône-et-Loire annulé…

« Nous apprenons ce matin avec une grande tristesse l’annulation de votre épreuve. alors que nous sommes en pleine préparation des « 3 jours de Cherbourg en Cotentin » les 3, 4 et 5 septembre prochains. Cette décision de votre préfecture nous désole profondément et nous fait craindre nous-mêmes de telles décisions. Nous savons, car c’est ce que nous vivons actuellement, l’extrême difficulté à organiser de telles épreuves, les centaines d’heures bénévoles à y consacrer, les kilomètres à effectuer pour repérer les parcours, les réunions à n’en plus finir, les nuits sans sommeil, etc… Nous souhaitons donc vous apporter aujourd’hui notre compassion la plus totale, notre complète solidarité.« 

Voilà le message que notre Amicale a tenu à envoyer aux organisateurs du Tour de Saône-et-Loire, contraints d’annuler l’épreuve la veille du départ, (ce mercredi 23 juin), faute d’autorisation préfectorale. Bien entendu nous ne nous prononçons pas sur le bien fondé, ou non, de cette décision, basée semble-t-il sur le reproche d’un manque de sécurité. Mais nous imaginons l’amertume et le découragement que doivent ressentir les organisateurs, l’amertume et le découragement aussi de toutes les équipes de DN1 prêtes à en découdre, déjà arrivées sur place, et qui doivent renoncer et rentrer à la maison. Après une année quasiment sans courses, ils n’avaient pas besoin de cela. Sans compter le « bouillon financier » possible.

Cette annulation nous touche particulièrement au moment où nous sommes nous-mêmes en pleine préparation, notamment à la recherche de dizaines de gardiens de carrefours que nous peinons à recruter. L’association avec qui nous travaillons habituellement a vu ses effectifs s’effondrer, découragés par la pandémie; les clubs cyclistes que nous avons sollicités tardent à s’engager. Comme nous, ils déplorent des adhérents « consommateurs de loisirs » mais pas pressés de s’investir! Alors oui, la sécurité de nos courses cyclistes est un enjeu majeur qui mérite que chacun se retrousse un peu les manches de temps en temps. Surtout à l’heure où sur nos routes fleurissent partout les ronds-points, les haricots, les ilots, les dos d’âne, les ralentisseurs… Sinon demain, nous comme d’autres, risquons de devoir tourner autour du pâté de maisons.

Il n’y a pas que le Tour de France dans le vélo!

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.